Publié en 1977, Marzo e le sue idi (Mars et ses ides) se compose de quatre parties (« Ostuni », « Objets de nature », « Tanières profondes » et « Faux acacias »). Le volume explore un monde imaginaire parallèle au monde réel. Comme a pu le souligner Sergio Ramat, c’est un véritable « corps à corps » entre le mot et l’objet qui se crée ici, le livre aspirant à une prononciation radicale, « primitive », dépourvue de toute référence à la tradition poétique ou à la psychologie . Il se présente comme le fruit d’une conquête, d’un travail de recherche non seulement sur le langage, mais aussi sur le monde.

Les commentaires sont fermés.