« La principale originalité de Caragiale est que tous ses personnages sont des imbéciles », écrit Eugène Ionesco. « Le plus grand des auteurs dramatiques inconnus », dira-t-il aussi de Caragiale, figure tutélaire de la littérature roumaine, né en 1852 et mort en exil à Berlin en 1912. Farce, malice et férocité sont les maîtres mots des nouvelles et croquis rassemblés dans ce volume. A la manière du caricaturiste, l’écrivain dresse le portrait des petites gens, raconte des scènettes de la campagne et des villes à l’heure où modernisation, réformes et révolutions vont bon train.

Les commentaires sont fermés.