Touva est une république située en Russie, tout au sud de la Sibérie.
Ce n’est que vers les années 1930, alors que la population touva est forcée de se rallier au communisme, que quelques collecteurs et chercheurs commencent à s’intéresser aux traditions de cette région longtemps oubliée. Outre la pratique du chant diphonique,
ce sont les « épopées héroïques  » – les maadyrlyg tool
qui témoignent au mieux de la singularité de la culture touva.
Bien plus que des histoires de héros transmises oralement de génération en génération, ces épopées ont une véritable fonction rituelle liées à la chasse. Par ses récits, le toolchu – le barde – est censé assurer la survie du groupe, en incitant les chasseurs à affûter leurs sens, et en adoucissant par son art la fille du Maître de la taïga qui intercédera auprès de son père pour rendre le gibier abondant.
De par sa nature dramatique, l’épopée héroïque constitue une formidable stratégie rituelle, sorte d’imploration augurant d’un possible succès de la chasse, seul garant d’une survie possible du groupe touva.

Parmi les épopées recueillies par les chercheurs au fil du temps, Khounan-Kara est l’une des plus populaires. Longue de plusieurs milliers de vers, parsemée de formules poétiques, elle parvient à cumuler tout ce qui est susceptible d’aiguiser les sens de l’auditeur  : la croissance ultra-rapide du héros ; ses exploits prématurés face à des monstres que sa naissance surnaturelle inquiète ; l’appel de l’amour à l’endroit d’une promise établie dans une lointaine contrée ; son investiture en tant que maadyr – « preux » – ponctuée par l’octroi d’un nom, de vêtements, d’armes de guerre et d’une monture aux vertus étonnantes ; sa conquête du cœur de la promise ; ses longs combats contre un rival d’une rare puissance et les pouvoirs qu’il y déploie ; sa capacité de revêtir à volonté toutes sortes d’apparences  ; les épreuves à la fois traditionnelles et herculéennes (lutte, tir à l’arc, chevauchées au bout du monde, etc.) qui le conduisent à accomplir l’impossible exigé par son futur beau-père  ; la correction infligée au puissant ennemi de ses parents et, pour finir, le retour sur la terre des siens où, en compagnie de sa princesse et de son clan, il va couler des jours heureux.

Les commentaires sont fermés.