L’histoire de la médecine, pour l’essayiste, critique et homme de culture Jean Starobinski, est au croisement exact entre ses formations et ses intérêts de médecin, de critique littéraire et d’historien des idées et des sciences. L’homme philosophe rêvait d’une histoire sans frontières, qui relierait les différents domaines du savoir, la littérature, les arts, les sciences, la philosophie, la médecine, une histoire dont il s’est montré l’un des spécialistes les plus éminents de son siècle.

Avec cet ouvrage, il puise à ces différentes de ces disciplines, et met en évidence avec une remarquable cohérence la manière dont elles se sont nourries mutuellement dans l’élaboration, au fil des siècles, de la figure du médecin, de l’ensemble des moyens diagnostiques et thérapeutiques dont il dispose, et de la nature du lien qui l’unit au malade. Ce faisant, il nous invite tout à la fois à une philosophie portant sur les valeurs fondamentales de notre existence, et une prise de conscience critique de la médecine, suggérant que cette dernière « ne nous rendra plus heureux que si nous savons exactement ce qu’il faut lui demander. »

Les commentaires sont fermés.