Ilya Ehrenbourg est un écrivain et journaliste russe et soviétique, né le 15 janvier 1891 à Kiev (Ukraine), et mort le 31 août 1967 à Moscou. Il s’est forgé une identité entre des origines juives, des racines russes et un européanisme cultivé au cours de sa résidence à Paris en 1908-1917 et 1921-1940.
Il a participé aux mouvements révolutionnaires de 1905 et à la Guerre civile espagnole. Il fut à la fois correspondant de guerre durant la Seconde Guerre mondiale et membre du Comité antifasciste juif. Il travailla également à la propagande soviétique et participa activement à une campagne anti-allemande.
Journaliste sur les pas de l’Armée rouge, dans les territoires tout juste libérés de l’Occupation allemande, il recueille ensuite, en compagnie de Vassili Grossman, les témoignages des massacres commis par les Nazis. Leur reportage fut utilisé au procès de Nuremberg en 1945-1946. Ces documents ont pris part aux accusations que les Alliés mettaient en place contre le nazisme. Le Comité antifasciste juif décida de leur publication ; ce fut Le Livre noir.
Pendant la Guerre froide, il contribue à la propagande communiste. Pendant toute la période stalinienne, il réussit à se maintenir dans une relative indépendance, tout en échappant aux purges staliniennes.