Peintre familier du travail de la terre, Yves Berger témoigne dans les courts textes rassemblés ici de ces deux activités à la fois parallèles et entremêlées.
L’émerveillement devant la nature, les diverses tentatives pour saisir le paysage (par le pinceau, par l’écriture, mais aussi par le travail agricole), forment un tout où s’annulent les catégories habituelles. Dans ces textes, reflets d’un mode de vie particulier en dehors des grandes villes, se mêlent réflexions sur le travail de paysan aujourd’hui, sur celui de peintre, mais aussi anecdotes issues du quotidien, fables, souvenirs et pensées… L’appréhension poétique du monde côtoie les descriptions parfois violentes de ce qui fait la réalité d’une vie à labourer les champs, traire les vaches, engranger le foin pour l’hiver. Loin de perdre le lecteur, cette confrontation le mène à sentir ce qui, essentiellement, relie ces activités humaines et leur donne leur cohérence.

Comments are closed.