Quitter les lieux communs, prendre ses distances avec tel ou tel discours à la mode et retrouver enfin «une parole dense, une culture fondée, un monde intimement et intensément vécu». Voici, pour le poète, l’essentiel.

Territoires chamaniques est le fruit d’un long travail de récolte de chants et de poèmes oraux. Kenneth White nous introduit avec jubilation à une poésie première, qui n’a cessé de nourrir, à travers le monde, un sentiment de proximité avec les choses et les êtres. Une poésie qui dessine une géographie originale et originelle dont les contours délimitent les fondements mêmes de notre culture.

Comments are closed.