Publié en 1977, Marzo e le sue idi (Mars et ses ides) se compose de quatre parties («Ostuni», «Objets de nature», «Tanières profondes» et «Faux acacias»). Le volume explore un monde imaginaire parallèle au monde réel. Comme a pu le souligner Sergio Ramat, c’est un véritable «corps à corps» entre le mot et l’objet qui se crée ici, le livre aspirant à une prononciation radicale, «primitive», dépourvue de toute référence à la tradition poétique ou à la psychologie . Il se présente comme le fruit d’une conquête, d’un travail de recherche non seulement sur le langage, mais aussi sur le monde.

Comments are closed.