Les populations indiennes d’Amérique du Nord

Le recueil L’homme des bois rassemble les écrits qu’Élisée Reclus (1830-1905), l’un des géographes les plus célèbres de son époque, et son frère aîné Élie Reclus (1827-1904), ont consacrés à l’Indien, l’habitant naturel des grands espaces américains, bien avant que ceux-ci ne deviennent Canada, États-Unis et Mexique que nous connaissons aujourd’hui.

L’attention qu’Élisée Reclus porte aux Indiens dans la Nouvelle Géographie Universelle (1876-1894), relève d’une démarche incluant pour la première fois, dans des ouvrages géographiques, la critique des crimes coloniaux, de la Conquista jusqu’aux Empires européens de la fin du XIXe siècle. Les Indiens intéressent Reclus à la fois comme population indigène et en tant que victimes des persécutions et du racisme des prétendus civilisateurs blancs.Le géographe est fasciné par leur manière de vivre qui lui fournira, non pas des modèles, mais une source pour sa conception idéale de la société qu’il développera dans des écrits plus proprement anarchistes.

Les commentaires sont fermés.