Ce quatrième volume de la collection « timbres » est constitué d’un entretien entre Jil Silberstein et Vladimir Dimitrijevic. Personnalité paradoxale et à bien des égards déroutante, le fondateur des éditions de l’Age d’Homme a bâti l’un des plus grands catalogues de littérature slave en francophonie. Cet entretien a été suscité par les éditions Héros-Limite. Ni panégyrique, ni hagiographie, il retrace le parcours d’un lecteur éclairé, habité par la littérature, dont l’apport au monde éditorial et à la culture francophone est incontournable. Pour l’auditeur, il est passionnant de suivre le cheminement de cette pensée qui s’élabore au fil du discours et d’entendre cet homme aux dons de conteur.
Il décédera tragiquement quelques mois plus tard.

Les commentaires sont fermés.