L’autre c’est moi est l’aboutissement d’un travail mené par deux enseignants, Serge Boulaz et Francesco -Maria Oriolo, avec une cinquantaine d’élèves de 12 à 15 ans du Cycle d’orientation de Genève.

L’idée émerge lorsque Serge Boulaz, enseignant d’arts visuels, se propose d’explorer la façon dont nous appréhendons les images d’aujourd’hui et les confrontons à nos vies. Liant cette réflexion à la situation migratoire actuelle, il demande à ses élèves de choisir sur ce thème une photographie de presse qui les touche particu­lièrement. Ils ont alors pour tâche de reproduire l’image en suivant la technique de la mise au carreau, par le dessin et la peinture. Ce travail de transposition – qui exige attention, patience et préci­sion – a pour objectif de faire vivre à l’élève ce que dit la photo­graphie, et d’y laisser l’empreinte de ses émotions.
Francesco -Maria Oriolo, enseignant de français, prolonge cette ex­pé­rience en montrant à ses élèves les peintures réalisées par leurs pairs. Il leur demande de faire le choix d’une peinture et de prendre le temps de l’observer. L’immersion dans la réalité évoquée par l’image est cette fois rendue possible par l’écriture de strophes poé­tiques. La poésie devient alors un moyen d’aller chercher au plus profond de soi ce que peut ressentir l’autre, en devenant cet autre, l’espace d’un instant.

Ce livre est une rencontre de regards, d’univers et de formes. L’œuvre dans son ensemble émerge d’un travail collectif, qui fait intervenir des élèves d’horizons et de sensibilités différents. Ce n’est rien d’autre qu’un voyage vers soi-même pour mieux comprendre l’autre. L’autre devient alors un reflet de soi.

Les commentaires sont fermés.