«Ce n’est pas ce que dit un poète qui compte comme œuvre d’art, a un jour écrit William Carlos Williams, “c’est ce qu’il fait, avec une telle intensité de perception que son œuvre vit d’un mouvement intrinsèque qui témoigne de son authenticité.” Je ne connais pas de poète contemporain doté d’une telle sensibilité au moment de fabrication (et, en poésie, faire signifie aussi décomposer); chez Robert Creeley, chaque ligne est soigneusement affûtée.» Susan Howe

«Robert Creeley a créé un noble corpus de poésie qui prolonge les œuvres de ses prédécesseurs Pound, Williams, Zukofsky et Olson, fournissant comme eux à ses successeurs une méthode d’exploration de notre nouvelle conscience poétique américaine.» Allen Ginsberg

«Robert Creeley transforme la musique éphémère, spontanée de la vie en un art américain profondément durable: brillant, nécessaire, impeccablement composé. Chez Robert Creeley, tout est, pour toujours, renouvelé.» Peter Gizzi

Textes extraits de Collected Poems of Robert Creeley, 1945-2005. University of California Press.

 

Les commentaires sont fermés.