La Cuisine de guerre est sortie sous la forme d’un fascicule un an avant la fin de la Première guerre mondiale, en 1917, sur les presses de l’imprimerie Albert Dupuis à Lausanne. Bien que la Suisse fût préservée de la grande guerre, elle n’échappa pas aux difficultés de l’économie générale. Pour pallier à cela, Auguste Jotterand propose à tous les ménages un florilège de recettes élémentaires, afin, comme il le note lui-même dans sa préface, d’ « apporter un peu de réconforts à mes aimables lectrices ». Il leur affirme qu’avec sa méthode il sera possible d’économiser 150 % sur la viande et autres produits, « tout en mangeant une nourriture saine et fortifiante ». Il faut dire que l’auteur n’est pas à son premier coup d’essai et qu’il se nomme lui-même professeur de cuisine.

Les commentaires sont fermés.