Essai de la poétesse américaine Hilda Doolittle (qui signe H. D. à l’instigation d’Ezra Pound) sur le long-métrage d’avant-garde Borderline.

Considéré aujourd’hui comme un exemple probant de la pratique de la citation et de la surdétermination des références qui caractérise les premières avant-gardes cinématographiques, Borderline manifeste un idéal visionnaire qui préfigure le «réalisme spirituel» de H. D. et réactive le mythe d’une écriture hiéroglyphe.
Parmi les documents produits dans le sillage immédiat de Borderline, le texte de H. D. s’avère particulièrement fécond, tant sur le plan de la compréhension du film que de la stratégie esthétique de son auteur.

 

Les commentaires sont fermés.