danse d’échelles; des animaux hommes rangés par signes; serpentine; dessins (certaines les yeux fermés); signes; lignes et soleils; des rivages en cages; à la frontière du patron; guincheries; tamponné à l’échelle; dessine-moi une maladie; cerf à l’échelle.

Georges Mishuga dessine au quotidien des livres et les multiplie, sa pratique s’ordonne de page en page selon un mouvement continu. Accomplissement rituel, les dessins et motifs se déroulent lentement, fixant le parcours de visions: fragiles pourtours de l’âme.

Les commentaires sont fermés.