D’origine écossaise, Kenneth White est installé en France depuis quarante ans. Il a fait ses études (langues modernes, littérature et philosophie) d’abord aux universités de Glasgow et de Munich, puis à Paris, où il a soutenu sa thèse de doctorat d’État sur «Le nomadisme intellectuel».

Il est l’auteur d’une œuvre importante : essais, prose narrative, poésie. Citons : La Figure du dehors, L’Esprit nomade, Le Plateau de l’albatros, Dérives, La Route bleue, Les Cygnes sauvages, La Maison des marées, Le Rôdeur des confins, Atlantica, Le Grand Rivage, Les Rives du silence, Limites et Marges, Le Passage extérieur, Un monde ouvert.
Cette œuvre s’est vue décerner certains des prix les plus prestigieux: prix Médicis étranger, grand prix du Rayonnement français de l’Académie française, prix Roger Caillois, entre autres.

Kenneth White a été titulaire de la chaire de Poétique du XXe siècle à Paris-Sorbonne de 1983 à 1996. En 1989, il a fondé l’Institut international de géopoétique et dirige les Cahiers de Géopoétique.
En tant que penseur-poète, Kenneth White occupe une place qui se démarque nettement du contexte littéraire contemporain.