Né en 1903 et avocat de formation, Jean Follain s’établit en 1925 à Paris. Là, il intègre les milieux littéraires et fréquente notamment Eluard, Reverdy, André Salmon, Guillevic, Henri Thomas et André Dhôtel. Laissant progressivement de côté son activité juridique, il se met à écrire une poésie très éloignée du surréalisme ambiant, se concentrant sur le réel et le quoditien, qu’il travaille dans des poèmes courts et denses. Poésie des objets mais intimiste, les textes de Follain disent le banal et le trivial dans ce qu’ils ont d’universel et d’intemporel, par des descriptions où résonnent une multiplicité de significations.
Jean Follain meurt en 1971, renversé par une voiture à l’âge de 68 ans.