Pianiste, performeur, compositeur.
Le travail de Jacques Demierre, né en 1954 à Genève, est largement connu sur le plan suisse et international. Son parcours musical emprunte des directions multiples telles que la musique improvisée, la composition, le jazz, la musique contemporaine, la poésie et les installations sonores, l’art radiophonique. Auteur de nombreuses pièces pour ensemble ou pour voix, le pianiste se fait également volontiers explorateur de la force évocatrice des bruits les plus quotidiens, ses compositions et réalisations sonores questionnant essentiellement l’écoute et l’espace sonore. Sa réflexion critique développe une conception transversale et «interdisciplinaire» de la musique, ce qui lui a valu de pouvoir travailler avec quantité de musiciens provenant d’horizons divers. Très actif avec Vincent Barras dans le champ de la performance et de la poésie sonore, il collabore avec de nombreux musiciens improvisateurs – Barre Philips, Urs Leimgruber, Thomas Lehn, Martial Solal, Radu Malfatti, Joëlle Léandre, Axel Dörner, Fritz Hauser, Sainkho Namtchylak, Urs Blöchlinger, Irene Schweizer, Hans Koch, Isabelle Duthoit, Brandon Labelle, Jason Kahn, Charlotte Hug, Butch Morris, Carlos Zingaro, Gunter Müller, Jaap Blonk, Barry Guy, Lucas Niggli, Sylvie Courvoisier, Hann Bennink, Rhodri Davis, Martin Schütz, Paul Lovens, Dorothea Schürch, Phil Minton…

«Le travail de Jacques Demierre dépasse l’articulation de premier degré entre musique et poésie. Improvisation au piano seul […], travail sur la musique de la langue et dans la langue : plus n’est besoin de confrontation. Chaque medium reconnaît, assume, réfléchit ses limites et trouve dans cette réflexion l’instrument de son dépassement.» (Ph.L.)

Jacques Demierre est lauréat du prix quadriennal de la Ville de Genève 2007.